Le but de cette étude est de réaliser un inventaire du bâti à l’échelle de la ville de Jérémie. Cet inventaire est effectué à trois dates distinctes, afin d’obtenir une base de données caractérisant l’état du bâti selon trois jalons temporels: un état pré-Matthieu, un état immédiat après le passage de Matthieu, et un état post-Matthieu (en l’occurrence un an après). Ce travail a nécessité toutefois la disponibilité d’une imagerie optique à très haute resolution spatiale, dont la qualité doit pouvoir permettre la photo-interprétation.

Travail réalisé par le SERTIT, contrat CNES

Imagerie : CNES

T0 T1 T2
Ortho-Photographie aérienne (25cm)
2014
Pléiades (70cm)
7 octobre 2016
Pléiades (70cm)
18 octobre 2017

 


Extrait de la cartographie du Bâti sur Jérémie a un an d'intervalle

Conclusion (Résumé)

Ce travail démontre l’apport de l’imagerie satellite à très haute résolutiuon spatiale pour la cartographie du bâti et le suivi de la reconstruction en milieu urbain. Dans le cas de la ville de Jérémie, l’analyse multi-date entre 2014, 2016 et 2017, montre l’importance de la dynamique urbaine, tant avant le passage du cyclone Matthieu, que pendant la phase de reconstruction.
Ce travail a permis de mettre en évidence certains problèmes ou limitations, et parfois certaines solutions pourraient être envisagées :

  • Présence de déformations géométriques qui perturbent le calage entre les images. Il est nécessaire d’utiliser le MNT Lidar pour le processus d’orthorectification.
  • Impossibilté de voir dans certaines zones ombragées. L’idéal pourrait d’utiliser des acquisition réalisée en été. Cependant, la perte de l’ombre portée peut s’avérer défavorable.
  • Importance de l’habitat sous la végétation arborée : beaucoup de bâtiments non visibles sur l’image de 2014, mais qui appraissent en 2016 et 2017.
  • Besoin de limiter les angles de prise de vue afin de minimiser les déformations géométriques.

La base de donnée produite dans le cadre de ce travail est alimentée uniquement à partir de données de télédétection. Toutefois, elle peut être enrichie à l’aide d’autres sources d’informations ou d’enquêtes réalisées sur le terrain. Par ailleurs, la méthodologie présentée est générique, et peut être appliquée à d’autres paysages urbains.

La livraison finale est disponible dans les fichiers joints :

Média: